Ça ne se fait pas d’en parler

Stop aux tabous corporels !

Odeurs corporelles, flatulences, constipation, pilosité excessive, hémorroïdes, mycoses, ronflements, érections
molles, vagins péteurs, verrues ou gargouillis… Nous sommes tous et toutes concerné(e)s !
Face à un problème embarrassant, on se dit que cela va passer tout seul. Mais c’est souvent l’inverse qui se produit. D’où la nécessité de se tourner vers un médecin pour bénéficier de traitements qui, en plus de ne pas être si terribles, n’ont rien de sorcier ! Il suffit d’avoir le courage d’affronter nos tabous pour nous affranchir de leur emprise.
Ainsi, c’est sans détour et sans complexe que le médecin Yael Adler explique les problèmes de santé les plus tabous. Si le style employé, souvent imagé et parfois truculent, prête à rire, les sujets sont traités avec le plus grand sérieux. D’anecdotes en propos théoriques, nous voilà entraînés dans un tourbillon de réponses aux questions que l’on n’ose jamais poser. Ce livre est un encouragement à dépasser nos tabous en nous aidant à comprendre les processus à l’oeuvre dans notre corps.
Et quand vous aurez tourné la dernière page, puissiez-vous en être convaincu : vous êtes loin d’être le seul à avoir honte de certains soucis corporels ! Le problème, c’est que ça ne se fait pas d’en parler. Reste donc à vous souhaiter une bonne lecture, et à vous recommander… d’en parler !
Stop aux tabous corporels : apprenez à en parler de manière décomplexée et bienveillante !

22,90

À propos

ISBN: 978-2-88953-440-1
Format: 140 x 210
Nombre de pages: 432
Année d'édition: 2021
Catégories: , .
Yael Adler est une dermatologue allemande, chercheuse en santé, autrice et présentatrice TV mais aussi radio. Elle a obtenu son doctorat en 1999 et a complété sa formation par une spécialisation en maladies cutanées et vénériennes, et par une formation de phlébologue. Elle possède également la qualification complémentaire en médecine nutritionnelle(DAEM / DGEM).

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Ça ne se fait pas d’en parler”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *