Se libérer du consumérisme

Un enjeu majeur pour l'humanité et la Terre

Le consumérisme est si omniprésent qu’il est devenu normal, quasi invisible. Il est en train de « dévorer » la Terre. Et nous avec. Il façonne nos modes de vie et devient addictif par ses mécanismes. Comment en sortir ?
Aujourd’hui, l’enjeu ne consiste pas uniquement à apporter des correctifs au système, à réguler et réduire les impacts, mais à effectuer un véritable changement de paradigme. Un choix radical entre l’effondrement et la métamorphose. Pour cela, en complément des actions politiques et des écogestes, une transformation doit se produire dans les consciences et les cœurs. À travers l’exploration de trois questions essentielles se joue notre participation au consumérisme :
qui suis-je ? Quel est mon désir ? De quoi ai-je peur ?
Ce sont ces dimensions intérieures – individuelles et collectives – de la transition écologique et sociale que l’auteur déploie au carrefour de la sociologie, de la psychologie, de l’écopsychologie et des traditions de sagesse. Un chemin vers la « sobriété joyeuse », qui demande de retrouver notre identité plénière de personne, de réorienter notre puissance de désir gangrenée par l’envie ainsi que d’épouser l’angoisse du manque et de la mort en nous ouvrant au mystère du Vivant.

16,90

À propos

ISBN: 978-2-88953-387-9
Format: 147 x 210
Nombre de pages: 160
Année d'édition: 2020
Catégories: .


Michel Maxime Egger est sociologue, écothéologien et acteur engagé de la société civile. Il est l’auteur d’essais sur l’écospiritualité et l’écopsychologie : La Terre comme soi-même (2012) et Soigner l’esprit, guérir la Terre (2015), parus chez Labor et Fides, où il codirige la collection « Fondations écologiques ».