Les transitions écologiques

Les fondements d'un monde nouveau

, ,

Transitions écologiques : Chemins individuels et collectifs, économiques et sociaux, régionaux et nationaux, qui nous mènent vers des sociétés justes, résilientes et compatibles avec les limites de la biosphère. Comment réagir face aux désastres écologiques, à la surconsommation et à la multiplication des catastrophes naturelles dues à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre ? En adoptant un comportement responsable, en transformant la société à toutes les échelles. Pour cela, commencez par une transition intérieure en vous réconciliant personnellement avec la nature. Poursuivez en lançant des initiatives locales en vue de la durabilité, qui peuvent être soutenues par des mécanismes économiques. Ces mouvements forment le socle qui permettra de faire transiter la société vers un futur moins destructeur pour la nature et pour vous, un enjeu écologique planétaire !

6,90

À propos

ISBN: 978-2-88911-987-5
Format: 115 x 178
Nombre de pages: 128
Année d'édition: 2018


Michel Maxime Egger est sociologue, écothéologien et acteur engagé de la société civile. Il est l’auteur d’essais sur l’écospiritualité et l’écopsychologie : La Terre comme soi-même (2012) et Soigner l’esprit, guérir la Terre (2015), parus chez Labor et Fides, où il codirige la collection « Fondations écologiques ».
Sous la direction d’Alexander Federau, philosophe, physicien, conseiller et coordinateur de la fondation Zoein. Avec : Dominique Bourg (professeur de philosophie à l’Université de Lausanne), Michel Maxime Egger (responsable du laboratoire de la transition intérieure à l’ONG Pain pour le prochain), Philippe Roch (ancien secrétaire d’État et directeur de l’Office fédéral de l’environnement, des forêts et du paysage), Yvan Rytz (collaborateur personnel de la conseillère d’État Béatrice Métraux au département des institutions et de la sécurité du canton de Vaud) et Sophie Swaton (philosophe et économiste, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne).
Docteur en biochimie, Philippe Roch a dirigé le WWF Suisse avant de devenir Secrétaire d'Etat suisse à l'environnement. Il a présidé les conférences des parties aux Conventions de Bâle et de Rotterdam et le Fonds pour l'environnement mondial (GEF) et joué un rôle-clé dans les conventions sur la diversité biologique et le climat, ainsi que dans les travaux du PNUE sur la gouvernance environnementale. Aujourd'hui, il vit à Genève, où il se consacre aux questions politiques et philosophiques en relation avec la nature et l'environnement.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les transitions écologiques”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *